Comment passer le CAP petite enfance en candidat libre ?

AVEC Pas de commentaire

CAP petite enfance candidat libre

Vous voulez vous reconvertir dans le secteur de la petite enfance sans pour autant arrêter votre travail actuel immédiatement ?

En passant le CAP petite enfance en candidat libre, vous pourrez travailler tout en préparant l’examen chez vous durant votre temps libre. Vous pourrez aller à votre rythme, sans contrainte de vous déplacer et d’assister à des cours à heure fixe.

 

Qu’est-ce qu’implique être candidat libre ?

Être candidat libre au CAP petite enfance implique du sérieux, de la persévérance et de l’organisation pendant de nombreuses heures de travail et de révisions. ll ne suffit pas de survoler quelques ouvrages pour être en mesure d’obtenir ce diplôme.

Si vous avez du mal à travailler à domicile en autonomie, il est alors préférable de suivre une formation par correspondance dans une école à distance. Ces écoles vous aideront à vous préparer et à mettre toutes les chances de votre côté pour réussir l’examen.

Aucun diplôme n’est demandé et il est possible de passer l’examen en candidat libre dès 16 ans. Cela étant, sans une solide préparation, vos chances de réussite à l’examen seront sérieusement compromises.

La durée moyenne de la préparation du CAP petite enfance est de 24 mois, vous pouvez cependant la réduire ou la prolonger jusqu’à 48 mois en fonction de votre emploi du temps. Cela est valable notamment si vous passez l’examen en candidat libre.

À savoir : pour celles et ceux qui souhaitent suivre une formation par correspondance, nous vous recommandons de faire un véritable comparatif avant de vous inscrire. En effet, il existe de grandes disparités de tarifs et de sérieux entre les établissements.

 

1) Les épreuves du CAP petite enfance candidat libre

Depuis la rentrée 2017, le CAP petite enfance s’appelle désormais « CAP accompagnant éducatif petite enfance ». Les premières épreuves auront lieu en juin 2019, après les 24 mois de formation.

Ce nouveau CAP petite enfance répond aux nouveaux besoins en accueil individuel et collectif et permettra d’attirer d’autant plus de candidats. Les diplômés pourront exercer autant en Établissements d’Accueil de Jeunes Enfants (crèches, les haltes-garderies et les établissements multi-accueil) qu’en écoles maternelles. Il permettra aussi d’exercer à domicile, notamment pour devenir assistante maternelle.

Les objectifs du nouveau CAP petite enfance s’étant élargis, il est logique que les enseignements dispensés et donc les épreuves d’examen soient l’objet de modifications importantes.

L’examen du CAP petite enfance réunit 5 unités obligatoires et 1 optionnelle (éducation physique et sportive). Chaque unité correspond à une épreuve à l’examen. Les épreuves restent de deux types : les épreuves générales, communes à tous les CAP, et les épreuves professionnelles.

Épreuves générales

  • Français et histoire-géographie (épreuve 1)
  • Mathématiques et sciences (épreuve 2)
  • Éducation physique et sportive (épreuve 3)

Épreuves professionnelles

Dans la nouvelle version du CAP petite enfance version il y a toujours 3 épreuves, mais leur contenu est différent :

  • Accompagner le développement du jeune enfant (épreuve 1)
  • Exercer son activité en accueil collectif (épreuve 2)
  • Exercer son activité en accueil individuel (épreuve 3)

À savoir :

  • Les titulaires d’un diplôme de niveau 5 (BEP ou CAP) ou supérieur n’ont pas besoin de passer les épreuves générales. Si vous disposez déjà d’une expérience dans le monde de la petite enfance, vous pourrez aussi envisager d’effectuer votre formation en individuel en vous reportant à des ouvrages soigneusement choisis ;
  • Les titulaires d’un titre ou un diplôme du secteur sanitaire et social peuvent être dispensés de certaines épreuves professionnelles.

 

2) Le stage en milieu professionnel

Suite à la réforme du CAP petite enfance, le stage en milieu professionnel est passé de 12 à 16 semaines, dont 8 réparties de la façon suivante :

  • Au moins 4 semaines auprès d’enfants de moins de 6 ans en école maternelle, Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) ou Établissements d’Accueil de Jeunes Enfants (EAJE) ;
  • 4 semaines au moins auprès d’enfants de moins de 3 ans auprès d’une assistante maternelle agréée ou d’un organisme agréé offrant des prestations de garde ou en EAJE.

Attention cependant, en passant le CAP petite enfance en candidat libre, il faut disposer obligatoirement d’une convention de stage. Il faut pour cela obtenir un contrat signé de la part d’un organisme d’enseignement.

À savoir : une structure d’accueil accepte parfois d’établir un contrat entre elle et une stagiaire, sous réserve que cette dernière obtienne une extension de responsabilité civile. Les compagnies d’assurance ne sont pas forcément très friandes de ce type de demande. De plus, les structures d’accueil acceptant ce principe ne sont pas monnaie courante, mais elles existent.

 

3) Le rapport de stage

Dans le cadre du CAP Petite Enfance d’origine, ce document était obligatoire pour obtenir votre diplôme. Ce rapport devait faire une quinzaine de pages environ et comporter les éléments suivants :

  • Introduction ;
  • Mise en avant des différentes structures ayant hébergé le stage ;
  • Présentation et analyse d’une activité socio-éducative effectuée auprès d’enfants de 0 à 6 ans ;
  • Analyse et présentation d’une activité socio-éducative effectuée auprès d’enfants de 0 à 3 ans ;
  • Conclusion.

Il fallait joindre à ce rapport des annexes constituées de photos prises au cours des activités et des conventions et attestations de stage remplies par les structures d’accueil.

Dans le référentiel du nouveau CAP petite enfance dont les premiers diplômes apparaitront en 2019, ce document n’apparaît plus en tant que tel. Il n’en demeure pas moins que le stage donne lieu à la rédaction de fiches qui serviront de base aux différentes épreuves.

En l’absence de directives précises concernant un dossier professionnel, il reste utile de consigner toutes les activités réalisées durant les périodes de stage. Cela s’applique d’autant plus si vous vous présentez en tant que candidat libre car vous ne disposerez pas des conseils des formateurs.

 

Conclusion : passer le CAP petite enfance candidat libre oui, mais pas tout de suite !

Si jusqu’à présent passer le CAP petite enfance en candidat libre était possible, cela risque d’être plus compliqué désormais. Cela est valable notamment pour la première session du CAP accompagnant éducatif petite enfance en raison de l’absence d’annales.

De plus, il est impossible en l’état actuel de recommander des ouvrages susceptibles d’apporter les connaissances nécessaires aux différentes épreuves.

Il semble donc préférable pour les nouveaux candidats individuels au CAP petite enfance de faire appel à un organisme de formation à distance pour s’y préparer en attendant que cette formation soit véritablement installée.

Si vous souhaitez toutefois passer le CAP petite enfance en candidat libre, commencez dès à présent à chercher des structures d’accueil pour votre stage.

Assurez-vous également de vous inscrire vous-même à l’examen auprès de l’académie dont vous dépendez. Plus généralement, renseignez-vous avant d’entreprendre quoique ce soit, certaines académies étant plus strictes que d’autres quant aux conditions de stage.

Bon courage à toutes !

 

Répondre